Société

Huit personnes toujours recherchées près de Nice après des pluies diluviennes

Pluies diluviennes et crues brutales ont laissé des villages coupés du monde dans les Alpes-Maritimes où des centaines de pompiers sont mobilisés samedi pour retrouver huit personnes portées disparues, tandis qu’un gendarme a été retrouvé sain et sauf.

« Le gendarme porté disparu à Saint-Martin-Vésubie a été retrouvé sain et sauf », a tweeté dans la matinée le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé qu’il se rendrait dans le département avec M. Darmanin « dès que les conditions opérationnelles le permettront ».

Les recherches se poursuivent pour huit autre personnes et « trois supposées disparues », ont indiqué à l’AFP les pompiers des Alpes-Maritimes.

Dans le cas des personnes « supposées disparues », les autorités ne disposent que de signalements assez vagues contrairement aux autres cas où des témoins ou pompiers ont vu directement les personnes emportées par les flots.

Parmi les personnes disparues figurent deux pompiers, ainsi que deux personnes qui auraient été emportées par les flots dans l’effondrement de leur maison.

Les communes les plus touchées se trouvent dans l’arrière pays de Nice, dans les vallées de la Roya, dans la zone de Tende et dans la vallée de la Vésubie, enclavées dans des zones montagneuses du massif des Alpes.

« Les hélicoptères ont pu survoler la Vésubie. On s’aperçoit qu’il y a beaucoup de routes qui sont coupées, des pans de route qui se sont effondrés. Du coup, des villages comme Saint-Martin-Vésubie, Roquebillière sont isolés. On voit aussi quelques maisons qui sont perchées au-dessus du vide parce que le lit de la rivière a emporté la route », a indiqué à l’AFP un porte-parole des pompiers.

La route panoramique qui dessert la vallée franco-italienne de la Roya est aussi « inaccessible et coupée à plusieurs endroits », indique à l’AFP le maire de Fontan Philippe Oudot. Comme l’accès secondaire à la vallée par le col de Brouis est bloqué par un éboulement, les habitants de la Roya sont coupés du monde.

Le réseau téléphonique est très faible, et les communications très difficiles. A 9H00, 12.000 clients étaient toujours privés d’électricité, selon le gestionnaire du réseau Enedis.

Des hélicoptères ont tenté d’effectuer des reconnaissances dans la matinée mais le couvert nuageux les a empêchés d’avoir une vision claire bien que les pluies aient cessé et que Météo France ait levé sa vigilance orange.

De nombreuses routes de la région sont toujours coupées, soit parce qu’elles ont été éventrées, soit en raison des risques d’éboulement.

– Risques d’éboulement –

Au col de Turini, à une dizaine de kilomètres de Bollène-la Vésubie, une des localités touchées, la route était fermée en raison du risque d’éboulement, a constaté un correspondant de l’AFP.

Des camions de pompiers dont certains chargés de bateaux attendaient le feu vert avant de passer pour se rendre dans les zones sinistrées de la vallée. Le long de la route des branches arrachées témoignaient de la violence des intempéries.

« La situation est catastrophique dans certaines communes », a indiqué à l’AFP Eric Ciotti, député des Alpes-Maritimes.

Les cumuls de pluie sur l’ensemble de cet épisode « ont atteint en général 200 à 350 mm et jusqu’à 500 mm ponctuellement », dans l’arrière-pays, selon Météo-France.

A Nice, elle aussi touchée par de forts vents et des trombes d’eau, des centres d’hébergement ont accueilli dans la nuit quelques personnes ne pouvant rejoindre les vallées.

« Là où j’étais, il y avait une quarantaine de voitures. Des gens de toutes les vallées. Maintenant les gens, on ne sait pas où ils sont. Il y en a qui sont sur le bord de la route, il y en a qui sont dans les hôtels. Et puis nous, on se retrouve ici », a témoigné auprès de l’AFP Grégory, habitant de Touët-sur-Var, accueilli dans un de ces centres.

Dans la région voisine du nord de l’Italie, les inondations ont fait au moins un mort et deux disparus dans la nuit, selon les secours, et le coeur de Venise devrait être submergé dans la journée.

La région niçoise avait déjà été très affectée à l’automne 2019 par des intempéries, qui avaient fait 14 morts en deux semaines dans le Sud-Est de la France. En octobre 2015, des orages intenses avaient fait 20 morts dans de spectaculaires inondations notamment à Mandelieu-la-Napoule et à Cannes où de nombreuses personnes ont été prises au piège dans des parkings.

La mairie de Cannes a reporté une cérémonie prévue justement samedi pour rendre hommage aux victimes de ce drame.

Continue Reading
Advertisement
Ceci pourrait vous intéresser
Cliquez ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la catégorie Société

Advertisement

Facebook

Insolites

Advertisement

Les plus lus