Autres

la famille d’une victime de viol collectif se sent menacée

La police indienne a reçu l’ordre de protéger contre toute « pression » les proches d’une jeune fille appartenant à la communauté défavorisée des dalits, morte de ses blessures après avoir été violée selon sa famille par quatre hommes de plus haute caste.

Le frère de la victime, dont le décès indigne le pays, a déclaré que ses proches craignaient pour leur vie dans leur village de Bool Garhi, situé dans l’Etat d’Uttar Pradesh (Nord) et investi jeudi par des centaines de policiers empêchant tout rassemblement et toute rencontre avec eux.

Attaquée le 14 septembre, la jeune fille de 19 ans est morte mardi dans un hôpital de New Delhi. La colère après son décès s’est renforcée mercredi lorsque la police a été accusée d’avoir incinéré en pleine nuit, contre la volonté de sa famille, son corps ramené au village, puis jeudi avec l’annonce de la mort d’une autre femme dalit, également mardi en Uttar Pradesh après un viol collectif.

Les dalits, autrefois appelés « intouchables », sont considérés comme au bas de l’échelle sociale du rigide système de castes indien.

« Nous ne sommes pas en sécurité dans ce village. Ils peuvent tout nous faire. Nous n’avons confiance ni dans la police ni dans l’administration. Nos peurs s’accroissent », a confié le frère de la victime de Bool Garhi jeudi à la télévision indienne. « Nous sommes dans leur viseur plus que jamais auparavant. Ils ne nous laisseront pas vivre. Nous n’avons pas confiance dans les politiciens ».

La haute cour d’Uttar Pradesh a enjoint jeudi aux autorités « de s’assurer qu’aucune coercition, influence ou pression ne soit exercée sur les membres de la famille de la défunte en aucune manière et par quiconque » et critiqué la police à propos de l’incinération.

« La victime décédée a été traitée avec une extrême brutalité par les auteurs du crime et ce qui est présumé s’être passé après, si c’est vrai, revient à perpétuer les souffrances de la famille et à mettre du sel dans ses blessures », ont estimé les juges qui ont fixé une audience pour le 12 octobre, convoquant la police et la famille.

– « Aucun viol » –

Après la crémation, la police s’est vue accusée de protéger les suspects, arrêtés et accusés de viol collectif et meurtre, ainsi que leurs familles ayant des relations.

Jeudi, la police locale a affirmé dans un communiqué que, selon l’expertise médico-légale, aucune trace de sperme n’a été trouvée dans le vagin de la victime ce qui confirme qu' »aucun viol n’a été commis ».

Cette conclusion « expose le complot de ceux qui ont tenté de pousser l’Etat dans des troubles de castes », selon un responsable de la police locale, Prashant Kumar, cité par le communiqué.

Ce communiqué va à l’encontre des déclarations de la victime et de sa mère, ainsi que des résultats de son examen d’admission à l’hôpital de New Delhi selon des informations de presse.

Des experts mettent en doute la validité de l’expertise citée par la police, effectuée huit jours après l’agression.

Pour l’avocate et militante Mishika Singh, elle n’apporte « aucune preuve concluante pour dire qu’il n’y a pas eu viol ».

« Ignorer les déclarations de la victime mourante en se fondant sur un rapport médico-légal non concluant montre quelle enquête trouble mène la police », a-t-elle déclaré à l’AFP.

Cette affaire et celle concomitante concernant une femme de 22 ans interviennent après l’exécution le 20 mars de quatre hommes pour le viol collectif et le meurtre d’une étudiante dans un bus de Delhi en décembre 2012, un crime devenu le symbole du problème des violences sexuelles envers les femmes en Inde.

En 2019, 87 viols ont été rapportés chaque jour en moyenne en Inde, selon des données officielles. Mais beaucoup de viols restent non déclarés, estiment des experts.

Continue Reading
Advertisement
Ceci pourrait vous intéresser
Cliquez ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la catégorie Autres

Advertisement

Facebook

Insolites

Advertisement

Les plus lus