Société

Le Covid-19 dans les JT, une médiatisation inédite

La pandémie de Covid-19 a donné lieu à une « médiatisation inédite » dans les journaux télévisés, dépassant très largement celle des précédentes épidémies ou crises sanitaires, montre une étude publiée jeudi par l’Institut national de l’audiovisuel.

Selon cette étude publiée dans la Revue des médias de l’Ina, et présentée aux Assises du journalisme de Tours, l’épidémie a généré, dans les JT du soir des grandes chaînes (TF1, France 2, France 3, Arte et M6), près de 8.500 sujets au cours du premier semestre 2020, soit « 50 sujets en moyenne par jour ».

« Cela représente 60% de l’offre d’information globale du 1er semestre 2020 » en nombre de sujets, relèvent les auteures, Géraldine Poels et Véronique Lefort.

« Avec plus de la moitié des journaux télévisés consacrée au nouveau coronavirus, la crise sanitaire a bénéficié d’une couverture exceptionnelle. Ni les précédentes épidémies ni la santé en général ne sont d’ordinaire aussi médiatisées », soulignent-elles.

Ce retentissement médiatique dépasse très largement celui de la grippe A (H1N1) en 2009 (plus de 1.000 sujets), celui du Sras (319 sujets) ou même celui de l’épidémie de Sida, qui a donné lieu à 2.253 sujets mais sur une durée beaucoup plus longue puisqu’elle remonte aux années 1980.

Mentionnée pour la première fois dans les JT le 18 janvier, la couverture du nouveau coronavirus, d’abord faible, s’est intensifiée brutalement fin février (après l’annonce d’un premier décès en France), et a enflé jusqu’à représenter 80% des sujets diffusés durant le confinement.

L’étude montre en outre que la crise sanitaire a balayé toutes les thématiques habituelles des JT: la santé a représenté 74% des sujets diffusés en mars, la politique intérieure disparaissant quasiment (3%).

La situation s’est ensuite normalisée très lentement, avec un retour progressif à une diversité de sujets, notamment la politique avec les élections municipales et le changement de gouvernement.

L’Ina a par ailleurs classé les personnalités liées à cette crise sanitaire par nombre de prises de parole dans les JT. Dans le « top 10 », on ne trouve que des hommes, avec en tête le ministre de la Santé Olivier Véran, devant l’ex-Premier ministre Edouard Philippe et le président Emmanuel Macron.

En revanche, « le professeur Didier Raoult n’arrive qu’à la 16e place de ce classement, ce qui laisse à penser que sa visibilité a été bien moindre sur les chaînes historiques que sur les chaînes d’information en continu, où sa médiatisation rivalise avec celle d’Olivier Véran », relève encore l’étude.

Continue Reading
Advertisement
Ceci pourrait vous intéresser
Cliquez ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la catégorie Société

Advertisement

Facebook

Insolites

Advertisement

Les plus lus