Société

manifestations après des agressions sexuelles

Des centaines de manifestants ont protesté mardi au Bangladesh, pour le deuxième jour consécutif, contre les violences sexuelles envers les femmes après de nouvelles affaires qui ont suscité l’indignation.

A Dacca, une échauffourée a opposé des manifestants aux policiers qui les ont empêchés de marcher jusqu’au bureau de la Première ministre Sheikh Hasina. Plusieurs personnes ont été blessées.

Des étudiants de l’Université de Dacca et des manifestants de gauche ont scandé des slogans critiques envers la cheffe du gouvernement, comme « Honte à Hasina », l’appelant à démissionner, démonstration inhabituelle de défiance dans un pays où de telles critiques du gouvernement sont rares.

Le mouvement de protestation, à Dacca et dans d’autres villes, a débuté après la diffusion d’une vidéo montrant plusieurs hommes déshabillant et attaquant une femme d’une communauté défavorisée dans le district méridional de Noakhali.

La vidéo a été partagée des dizaines de milliers de fois avant d’être supprimée, suscitant l’indignation sur les réseaux sociaux dans un pays où les militants estiment que nombre de victimes de viol ne déposent pas plainte.

La colère couvait depuis la semaine dernière après l’arrestation de plusieurs membres de l’aile étudiante du parti au pouvoir, accusés du viol collectif d’une femme dans la ville de Sylhet (Nord).

Les manifestations au Bangladesh se déroulent alors qu’en Inde voisine l’indignation va croissant depuis une semaine suite au viol collectif et au décès d’une jeune fille de la communauté défavorisée des dalits, autrefois appelés « intouchables », attaquée selon sa famille par quatre hommes de caste supérieure.

Pour Amnesty International, « les images préoccupantes qui ont été filmées montrent la violence choquante à laquelle sont régulièrement soumises les femmes au Bangladesh ». L’organisation de défense des droits de l’Homme a appelé à une enquête approfondie et impartiale.

Selon l’organisation locale de défense des droits de l’Homme Ain-o-Salish Kendra (ASK), près d’un millier de cas de viols ont été déclarés au Bangladesh de janvier à septembre, dont 208 viols collectifs.

Continue Reading
Advertisement
Ceci pourrait vous intéresser
Cliquez ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la catégorie Société

Advertisement

Facebook

Insolites

Advertisement

Les plus lus