Société

Nouvelle manifestation de salariés de Suez contre l’OPA de Veolia

Plus d’une centaine de salariés – 400 selon la CGT – ont manifesté mardi devant la Tour Engie de la Défense à l’appel de l’intersyndicale du groupe pour protester contre l’OPA projetée par le géant de l’eau et des services Veolia, a constaté l’AFP.

Les salariés scandaient « Veolia, ton OPA on n’en veut pas » ou encore « Jean-Pierre Clamadieu (président d’Engie), on va te chercher chez toi ».

Le président d’Engie a salué mardi un projet industriel « solide » de Veolia, qui souhaite racheter ses parts dans Suez, estimant que ce dernier n’a proposé « rien de concret » avant l’expiration de l’offre mercredi.

Suez bataille depuis fin août pour son indépendance, après que son actionnaire principal, Engie, s’est vu offrir par Veolia de lui céder 29,9% de parts pour 2,9 milliards d’euros (15 euros par action).

« Le calendrier s’est resserré donc on vient montrer notre mobilisation », a indiqué à l’AFP Franck Reinhold von Essen, secrétaire (CGT) du comité d’entreprise européen de Suez.

« On a une demande en référé à 15h » au tribunal de Paris pour obtenir la suspension du projet de rachat, « et demain (se tiendra) le conseil d’administration (d’Engie). On attend les résultats mais quoi qu’il se passe on continuera, les salariés de Suez n’iront pas chez Veolia », assure-t-il.

Pour le délégué CGT, « s’unir avec la concurrence est le pire des choix. Les services essentiels que nous prodiguons méritent une sorte de Grenelle de l’environnement et des services à l’énergie ».

Pour Anne, cadre chez Suez depuis 12 ans et syndiquée à la CFE-CGC, l’offre est une « prise d’otage » où « notre spécificité, notre culture de groupe, notre investissement sont remis en question ». Elle « ne croit pas un mot aux engagements pris par le PDG de Veolia (de préserver l’emploi): « depuis 2014 on a eu quatre plans sociaux, pourquoi pas un cinquième ? »

Sylvain, 55 ans, salarié chez Suez depuis 1989, juge que « le projet n’a pas de sens, il affaiblit la position française sur des marchés nationaux et internationaux ».

Amer, Stéphane, 37 ans, estime que le président d’Engie a « failli à son poste car il est obligé de céder ce qu’il considérait comme un diamant parce qu’il manque de cash ». « C’est une sorte de traîtrise, un dédain vis à vis des salariés ».

Le PDG de Veolia, Antoine Frérot, a promis d’améliorer financièrement son offre avant mercredi.

Continue Reading
Advertisement
Ceci pourrait vous intéresser
Cliquez ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la catégorie Société

Advertisement

Facebook

Insolites

Advertisement

Les plus lus