Viol

Paris : un avocat placé en garde à vue « viol et harcèlement sexuel »

Alex Ursulet fait l’objet d’accusations de la part d’une ancienne stagiaire, une jeune femme de 26 ans, elle aussi avocate.

L’avocat pénaliste Alex Ursulet a été mis en examen après une plainte a été déposée contre lui pour « viol et harcèlement sexuel » le 25 septembre dernier.

L’homme de 62 ans fait l’objet d’accusations de la part d’une ancienne stagiaire, une jeune femme de 26 ans, elle aussi avocate.

Selon Mediapart, Me Ursulet a été placé en garde à vue dans les locaux du 3ème District de police judiciaire (DPJ) de la Préfecture de police de Paris, où il se trouve toujours ce mercredi à la mi-journée.

L’ancien défenseur du meurtrier en série Guy Georges ou de l’ancien maire de Grenoble Alain Carignon fait l’objet d’une enquête préliminaire diligentée par le parquet de Paris.

Des preuves tangibles

Lors de son dépôt de plainte, rédigée par l’avocat Thibault Laforcade, la jeune femme a fourni des copies de SMS et des attestations écrites de témoins. Cette dernière a suivi un stage dans le cabinet parisien de Me Ursulet en janvier 2018, dans le cadre de sa formation.

La jeune femme affirme avoir été agressée au terme d’un déjeuner dans un restaurant du XVIème arrondissement, au cours duquel l’avocat se serait montré pressant.

Selon la plaignante, lors de ce repas, elle s’était vu demander des précisions sur la « perte » de sa virginité, le nombre de ses partenaires sexuels et le plaisir ressenti.

Elle indique avoir répondu brièvement, n’osant pas contrarier son maître de stage. Celui-ci aurait alors prétendu avoir « dressé » une ancienne collaboratrice, qui était « très obéissante », relate Mediapart.

Dans sa plainte, la jeune femme assure avoir été paralysée par la peur, et raconte qu’une fois tous les deux seuls au cabinet, Me Alex Ursulet a descendu son collant et sa culotte, et lui a introduit des doigts dans le sexe à plusieurs reprises. L’agression aurait pris fin avec l’arrivée d’un collaborateur.

Il nie les faits

En retour, l’avocat, qui conteste catégoriquement ces accusations, a déposé plainte pour « dénonciation calomnieuse », « faux » et « tentative d’escroquerie au jugement ». Saisi des faits, le Conseil de l’Ordre, a radié Me Ursulet du barreau de Paris le 31 décembre dernier, à l’issue d’une enquête disciplinaire. Ce dernier a fait appel de cette décision et peut donc continuer à exercer.

Alex Ursulet, ancien associé de Jacques Vergès et fils de l’ancien bâtonnier de Fort-de-France (Martinique), s’était fait connaître du grand public en obtenant de son client Guy Georges l’aveu de ses crimes lors de son procès qui s’est tenu aux assises en 2001.

Cliquez ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la catégorie Viol

Advertisement

Facebook

Insolites

Advertisement

Les plus lus