Politique

Retailleau veut une primaire pour la présidentielle après les régionales

Le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau, candidat à la candidature pour la présidentielle de 2022, a plaidé jeudi pour une primaire « après les régionales » du printemps 2021, pour éviter « un choix de l’entre-soi » de « la droite d’en-haut ».

L’organisation d’une primaire est « inscrite dans les statuts » du parti et « pour l’instant » ces statuts « ne sont pas modifiés », a-t-il remarqué sur BFMTV et RMC, et l’organiser « après les régionales » permettrait de « ne pas polluer » le scrutin.

Il a justifié sa nécessité en disant refuser « un choix de l’entre-soi ». « Car je vois bien que certains craignent le suffrage », a-t-il ajouté.

« Je veux le suffrage universel (…) On nous rabâche la tête avec la participation, la démocratie participative, les conventions citoyennes, et nous on refuserait de donner la parole à nos militants, à nos sympathisants ? Mais c’est ringard au possible ! Ca, c’est la droite de grand papa, la droite de l’entre-soi », a-t-il insisté.

Interrogé pour savoir s’il faisait référence au président de LR Christian Jacob, il a répondu « peu importe: c’est tous ceux qui craignent l’opinion qui, pour eux sans doute, n’est pas convenable, de leurs militants. Cette droite d’en-haut craint la droite d’en bas (…) qui en a marre des petits arrangements de la droite d’en-haut ».

Le président des Hauts-de-France Xavier Bertrand, ex-LR, ne pourrait-il pas être le candidat de la droite en 2022 ? « Pourquoi le candidat d’une région s’imposerait plus que le candidat d’une autre région », a rétorqué M. Retailleau.

Et il faut selon lui un candidat estampillé LR car « si demain LR n’a pas de candidat, LR met la clé sous la porte ».

Il a précisé les « choses à changer » néanmoins selon lui pour cette primaire: « la méthode » – scrutin « à un tour » ou « préférentiel », afin de ne pas revivre le « traumatisme » de l’affrontement entre Alain Juppé et François Fillon entre les deux tours de la primaire de 2016 – et permettre aux sympathisants de voter au même titre que les militants.

Le parti avait indiqué début septembre qu’il trancherait « si besoin est » sur le mode de désignation de son candidat « en avril 2021 », après les régionales.

Continue Reading
Advertisement
Ceci pourrait vous intéresser
Cliquez ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la catégorie Politique

Advertisement

Facebook

Insolites

Advertisement

Les plus lus