Viol

Seine-Saint-Denis: Un surveillant de collège écroué pour « viols, agressions sexuelles et corruption de mineurs »

Quatre plaintes visant un surveillant de collège de Drancy ont d’ores et déjà été déposées pour des viols et agressions sexuelles sur des mineurs. L’homme a été placé en détention provisoire fin février.

Un surveillant d’un collège de Drancy (Seine-Saint-Denis) a été mis en examen et placé en détention provisoire le 29 février dernier, pour « viols, agressions sexuelles et corruption de mineurs », rapporte lundi 22 juin, France Bleu Paris, confirmant une information de RTL.

L’homme, âgé d’une trentaine d’années, exerçait dans cet établissement scolaire depuis 2017.

« Il y a quatre victimes mineures » identifiées à ce jour, annonce le parquet de Bobigny.

Le parquet ne donne pas plus de précision sur le profil du suspect, et ne dit pas si l’homme placé en détention provisoire était connu des services de police et de la justice pour des faits similaires.

D’après les informations de France Bleu Paris, il a commencé par échanger des images à caractère pédo-pornographiques avec des élèves sur les réseaux sociaux.

Des prétendus cours de soutien

D’après RTL, les faits auraient eu lieu dans le collège et chez certains mineurs. Le surveillant aurait prétendu donner des cours de soutien pour pouvoir se retrouver seul avec les collégiens. Il aurait ciblé des familles monoparentales qui s’expriment mal en français pour profiter de la faiblesse de certains enfants.

Le rectorat de Créteil, contacté par France Bleu Paris, affirme que le contrat de l’assistant d’éducation « a été rompu dès l’ouverture de l’enquête ». Une cellule d’écoute a été mise en place durant la semaine qui a précédé le confinement « et à la réouverture du collège pour les personnels et les élèves ». Une délégation d’enseignants, de parents d’élèves élus, a été reçue par l’inspection académique.

Au terme de sa garde à vue, il a été mis en examen et placé en détention provisoire dans le cadre d’une information judiciaire. Les enquêteurs travaillent désormais sous la direction d’un juge d’instruction.

Cliquez ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la catégorie Viol

Advertisement

Facebook

Insolites

Advertisement

Les plus lus